Communauté de Communes des Vallées d'Aigueblanche
40 chemin des loisirs, Bellecombe, 73260 Aigueblanche, Tel: 04.79.24.20.04 , secretariat@ccva-savoie.com
Bienvenue sur le site officiel de la Communauté de Communes des Vallées d’Aigueblanche, établissement public de coopération intercommunale fédérant les 7 communes du Bassin d’Aigueblanche.

Un Budget  2015 fragilisé

En 2015 les dépenses de fonctionnement sont contenues. Elles doivent toutefois faire face à une nouvelle augmentation du FPIC (*) qui passe de 250 000 € en 2014 à 350 000 € en 2015.

Dans le même temps, les recettes de fonctionnement sont amputées de 354 000 € cette année au titre de la contribution au redressement des finances publiques du pays. Et les délégués de la CCVA n’ont pas souhaité compenser, même partiellement, ce manque à gagner par une augmentation des impôts locaux.

Ces 754 000 € viennent réduire d’autant l’autofinancement que peut dégager la CCVA pour réaliser ses investissements.

Conséquence directe de ce constat, une baisse sensible du niveau des travaux. Il était de près de 4 millions d’euros en 2014, il est ramené à 2,6 millions en 2015. Parmi ces investissements, on peut citer les opérations les plus importantes qui seront réalisées :

  • La poursuite du plan VTT sur le domaine Valmorel Doucy,
  • La réfection de la toiture des Piou Piou à Valmorel,
  • La 1ère tranche de la réfection des façades du Sappey à Doucy,
  • La réfection du sol du gymnase du Village 92,
  • Les travaux de rénovation des chambres de Radiana,
  • La poursuite de l’équipement en containers semi-enterrés,
  • Le soutien à l’agriculture,
  • La fin du programme des sentiers (sentier des passerelles de l’Eau Rousse, Tour de Tarentaise…).

Par ailleurs, la CCVA a inscrit à son budget prévisionnel une enveloppe de plus de 600 000 € de participations diverses :

  • Le plan routier Tarentaise,
  • L’extension du centre de secours de Moûtiers,
  • La maison médicale d’Aigueblanche,
  • La prise de parts sociales dans la Société Publique Locale Valmorel Gestion et dans la Société d’Economie Mixte Valmorel Territoire Développement.

Ce budget 2015 est fragilisé par les prélèvements et les baisse de dotation de l’Etat et cela ne semble être qu’un début. Il faut s’attendre à une chute vertigineuse des investissements dans les prochaines années et peut-être même une remise en cause du niveau des services si la situation ne s’améliore pas.

 

ET un avenir très inquiétant...

Le budget 2015, bien que fragilisé, est encore solide, il est toutefois annonciateur d’exercices de plus en plus difficiles.

Tout a commencé en 2008 avec la suppression de la taxe professionnelle et l’institution du FPIC, le Fonds national de Péréquation des ressources Intercommunales et Communales, un mécanisme de péréquation horizontale qui fait contribuer les collectivités les plus favorisées au profit des collectivités les moins favorisées.

En Savoie, toutes les collectivités sont contributrices. La CCVA a commencé à abonder ce fonds à hauteur de 86 000 € en 2012. Sa contribution s’élève à 350 000 € en 2015 et il est prévu qu’elle augmente progressivement jusqu’en 2020 pour atteindre 590 000 €. Dans le même temps, les communes du territoire contribuent au double ! Ainsi en 2015, les 7 communes de la CCVA s’acquittent d’un FPIC de 680 000 €.

Parallèlement et depuis 2014, l’Etat a décidé de faire participer les collectivités à la réduction des déficits publics. Baptisée « contribution au redressement des finances publiques » elle est calculée au prorata des recettes réelles de fonctionnement et ce prorata est évolutif. De 1 % en 2014, il est passé en 2015 à près de 3,5 % des recettes de fonctionnement avec un prélèvement sur les recettes de la collectivité de 354 000 € ! Il est prévu que ce taux évolue encore jusqu’en 2017. Les communes subissent le même régime.

Les perspectives de la CCVA d’ici 2020 avec la montée en puissance du FPIC et de la contribution au redressement des comptes publics imposés par l’Etat sont alarmantes. Sur les 6 prochaines années, ce sont 7,6 M€ que la collectivité ne va pas percevoir et qui vont générer une baisse considérable des investissements et à terme du fonctionnement. Dans le même temps, les communes de la CCVA vont perdre, elles, 11,9 M€. C’est un très sérieux sujet d’inquiétude pour l’économie et l’emploi sur le territoire.

 

depenses fonctionnement recettes fonctionnement
depenses investissement recettes investissement