Communauté de Communes des Vallées d'Aigueblanche
40 chemin des loisirs, Bellecombe, 73260 Aigueblanche, Tel: 04.79.24.20.04 , secretariat@ccva-savoie.com
Bienvenue sur le site officiel de la Communauté de Communes des Vallées d’Aigueblanche, établissement public de coopération intercommunale fédérant les 7 communes du Bassin d’Aigueblanche.

Voici la liste des projets de la Communauté de Commune des vallées d'Aigueblanche

Cure de jouvence pour le col de la Madeleine

Lancement opération  

Mercredi dernier, l’opération d’aménagement et de mise en valeur touristique du site a été officiellement lancée par la Communauté de Communes des Vallées d’Aigueblanche, maître d’ouvrage, le SIVOM de Saint-François Longchamp – Montgellafrey et le Conseil Général de la Savoie, cofinanceurs.

Cette collaboration entre Tarins et Mauriennais, soutenue par le Conseil Général de la Savoie dans le cadre de sa politique Grands Sites, est la parfaite illustration d’une bonne gouvernance locale.

C’est avec la volonté de sécuriser l’ensemble du site et de le rendre plus attractif, en améliorant tant la fonctionnalité que l’intégration, que les élus se sont saisis du dossier dès 2009.

Après une période de latence, le projet a été relancé en 2012 et conçu en collaboration avec les alpagistes, les restaurateurs du site, le service des pistes de St François Longchamp, le Syndicat Mixte de La Lauzière et les services du Conseil Général (Routes et Unité Paysagère).

Enfouissement des lignes électrique et télécom (automne 2012), point d’accueil pour le public repensé, nouvelle stèle, stationnement réorganisé, sécurisation des déplacements piétons : grâce à ces futurs aménagements, le col de la Madeleine ne sera plus seulement un lieu de passage mais constituera une véritable destination.

La plus grande partie des travaux sera réalisée durant cet automne par l’entreprise Truchet (St Jean de Maurienne), sous la houlette du cabinet Abest (Ugine), maître d’œuvre de l’opération.

L’achèvement interviendra à la fin du printemps 2014, après la fonte des neiges et l’ouverture de la route.

Lien quasi-unique entre Tarentaise et Maurienne, le col de la Madeleine offrira alors un tout autre visage au public.

Réhabilitation du sentier des passerelles de l'Eau Rousse

Passerelles 1La CCVA vient de lancer l’opération de réhabilitation du sentier des passerelles de l’Eau Rousse et a confié l’étude du dossier au service de Restauration des Terrains de Montagne (RTM) de l’ONF. Il s’agit d’un projet très complexe qui demande une grande technicité : rénovation et changement de la vingtaine de passerelles situées à 300 mètres au-dessus du canyon de l’Eau Rousse, purge et sécurisation de la falaise, reprise et sécurisation du sentier, pose de signalétique…

La forêt du Cudray, située au-dessus du site industriel de Notre-Dame de Briançon, a été le cadre de l’installation de conduites forcées alimentant les usines en contrebas.

Des ouvrages de cheminement et d’acheminement des matériaux ont été construits « en balcon » au-dessus du canyon de l’Eau Rousse, juste en amont de la confluence avec l’Isère. Il s’agit d’une vingtaine de passerelles en bois, accrochées à flanc de montagne 200m au-dessus du torrent.

Au-delà du caractère impressionnant de ces ouvrages, le site est propice à la découverte d’un itinéraire patrimonial, varié (forêt, passerelles, torrent,…) et offrant des panoramas exceptionnels sur la vallée de la Basse Tarentaise.

Le sentier a malheureusement été interdit d’accès par arrêté municipal au début des années 2000 car il ne présentait plus les conditions de sécurité requises pour son ouverture.Passerelles 2

Outre l’aspect atypique que constituera ce sentier, il offrira une variante originale pour accéder au hameau du Cudray, au barrage de l’Eau Rousse, au village de Doucy voire au village de Bonneval Tarentaise.

L’itinéraire projeté forme une boucle qui s’inscrit dans une forêt communale appartenant à la commune de La Léchère et reprend en grande partie un sentier déjà existant.

La réhabilitation de ce site d’intérêt patrimonial permettra de poursuivre la démarche de diversification touristique engagée par la CCVA et ses communes membres, en complément des actions de la Convention Stations Durables de Moyenne Montagne ou encore des aménagements touristiques du site du Morel.

 

Tracé approximatif

 

Logo région Logo CG73

 

Création d'un espace muséographique à La Léchère

Sous l’impulsion de l’Union Européenne, la CCVA a lancé la création d’un espace muséographique et scénographique dédié à la géothermie et la ressource thermale. Celui-ci sera situé dans un local de la rue du Village 92 de La Léchère, en face de la pharmacie.

La création de cet espace se présente comme une excellente opportunité de diversifier l'offre touristique locale, et de compléter le site thermal en rive droite de l'Isère, notamment à destination des curistes.

Affiche joie de vivre Aquarelle

L'espace sera vraisemblablement organisé selon 4 grands axes thématiques :

  • les eaux de La Léchère, découverte et explication de la source,
  • l'eau source de bien-être, le thermalisme,
  • l'eau source d'énergie, la géothermie,
  • les enjeux énergétiques
Exemple Chambéry Exemple St Hilaire du Touvet Exemple Pont en Royans

Le site de la Léchère est un véritable laboratoire scientifique car il concentre tous les enjeux relatifs à ces grandes thématiques.

Cette opération sera l'occasion de mettre l'accent sur l'ambitieux programme de géothermie porté par la CCVA, dont la première tranche a été réalisée sur le site thermal de 2010 à 2012. Il s'agit là de la plus importante récupération d'énergie par géothermie réalisée en Rhône-Alpes à ce jour.

Cet espace sera conçu afin de pouvoir accueillir tous les publics, en particulier les scolaires. Le contenu des médias installés sera en effet accessible et compréhensible de tous.

La livraison de l'espace muséographique est prévue en décembre 2013.

 

Logo UE Logo FEDER

« Cette opération est cofinancée par l’Union Européenne.

L’Europe s’engage sur le Massif Alpin avec le Fonds européen de développement régional » 

Aménagement et valorisation touristique du Col de la Madeleine

Conscients de l’accueil sommaire du public et des différents points noirs paysagers et organisationnels du site, les élus de la CCVA et du SIVOM de Saint-François Longchamp – Montgellafrey se sont associés, sous l’impulsion du Conseil Général, afin de proposer un projet de réaménagement et de mise en valeur touristique du col de la Madeleine (2 000 m).

Ce « grand site départemental », trait d’union entre Tarentaise et Maurienne, avait fait l’objet d’une première étude réalisée par les services du Conseil Général en 2010.

La CCVA et le SIVOM ont conjointement décidé d’approfondir ce premier travail par une étude complémentaire confiée à un cabinet spécialisé.

Le groupement Alterespaces/Epode, retenu pour réaliser cette mission, planche depuis septembre 2012 sur ce dossier, en étroite collaboration avec les services du Conseil Général et les différents acteurs locaux.

Le rendu de l’étude avec les préconisations d’aménagement est programmé pour le mois de février.

La mise en œuvre opérationnelle devrait vraisemblablement intervenir dans le courant de l’année 2013 (printemps-automne).

Col de la madeleine en été   Col de la madeleine en hiver   Col de la madeleine vue du haut

Col de la madeleine

Conseil général des savoie

Requalification de la rue de l’Etrat - St Laurent (Bellecombe)

Requalification de la rue de l’Etrat - St Laurent (Bellecombe)

La station thermale de La Léchère a pris conscience des dysfonctionnements préjudiciables pour le confort et la sécurité de ses curistes. Une action de mise à niveau de son cadre urbain a été engagée à l’occasion d’un premier contrat « station thermale ». L’axe reliant le centre thermal au secteur de Bellecombe Tarentaise a été totalement rénové et adapté aux besoins spécifiques des curistes.

Le second contrat thermal (2010-2013) consistait à procéder aux mêmes aménagements sur l’axe reliant le centre thermal et les quartiers de l’Etrat et de Saint Laurent, en trois phases annuelles.

Le quartier Etrat / Saint Laurent à Bellecombe est celui où réside la majorité des curistes ; il abrite des hôtels, des résidences et des campings.

Peu éloigné du centre thermal, la plupart des curistes se déplacent à pied pour se rendre aux soins et aux commerces et services de la station. Avant cette phase d’aménagement, ces déplacements piétonniers étaient pénibles et dangereux.

Travaux de requalification Etrat de St LaurentL’opération de requalification de l’axe St Laurent-l’Etrat a été lancé pour remédier à ces problématiques, dans le cadre d’un réaménagement global.

A l’origine, le site était traversé par la route départementale RD97, en très mauvais état, totalement dépourvue de bas côtés et d’aménagements de sécurité visant notamment à réduire la vitesse des véhicules.

La collectivité, en accord avec les différents maîtres d’ouvrage, a coordonné depuis 2009 une reprise générale du site : programmation et financement de la reprise de réseaux secs et humides, de la réfection de la chaussée et des équipements liés à la sécurité des usagers.

Dans le cadre de ce nouveau contrat thermal, à l’instar des opérations financées lors du premier, les travaux suivants ont été réalisés :

  • La construction de trottoirs
  • La réfection de la chaussée et la réalisation d’aménagements de sécurité
  • La mise en séparatif du réseau d’assainissement
  • La réfection du réseau d’eau potable
  • La réfection de l’éclairage public
  • Le réaménagement des espaces verts
  • La pose d’un mobilier urbain destiné aux curistes.

Ces travaux sont spécifiquement ceux répondant aux attentes des usagers. Pour assurer leur sécurité à toute heure et leur confort, ces aménagements étaient nécessaires. Le site thermal est aujourd’hui, totalement homogène et offre un niveau de prestations de nature à satisfaire et à pérenniser les curistes à la station thermale de La Léchère.

La réalisation des 1ère et 2ème tranches, a donné les résultats escomptés ; la circulation automobile est apaisée par les aménagements urbains et de sécurité, les circulations piétonnes sont sécurisées, le cadre de vie est totalement transformé et valorise l’ensemble de la zone. La satisfaction est générale tant au niveau des curistes, que des riverains et hébergeurs.

Travaux de requalification Etrat de St Laurent Travaux de requalification Etrat de St Laurent Travaux de requalification Etrat de St Laurent

La  3ème tranche, débutée à l’automne 2011, et dont les travaux ont été interrompus durant la saison thermale, devrait être achevée en décembre 2012. Elle concerne le haut de l’axe St Laurent – L’Etrat.

Bâtiment technique du Tovet

Bâtiment technique du TovetLe plateau du Tovet  est situé dans la haute vallée de Nâves, à environ 1 550 m d’altitude, sur la commune de La Léchère (commune associée de Nâves), dans la vallée de la Tarentaise en Savoie.

Ce site de moyenne montagne connaît depuis longtemps une activité hivernale axée sur les pratiques nordiques et constitue le seul véritable site de Tarentaise dédié à ces activités.

De par son orientation plein sud et  par son altitude relativement élevée pour un site nordique (entre 1 550 et 2 000 m), le domaine de Nâves bénéficie d’excellentes conditions climatiques et nivologiques durant la période hivernale. Sa position en balcon sur le versant méridional du Massif du Beaufortain offre de superbes panoramas sur la vallée de la Tarentaise, les Massifs de la Vanoise et de La Lauzière.

Au niveau du village de Grand Nâves, les potentialités en termes d’activités nordiques sont limitées, orientées vers les loisirs familiaux et l’enneigement est aléatoire (1 235 m d’altitude).

Les véritables potentialités se situent sur le plateau du Tovet. De vastes étendues, enneigées et ensoleillées, permettent aux pratiquants de ski nordique et de raquettes de disposer de prestations de qualité et d’un enneigement tout au long de l’hiver.

La nécessité de mettre en place un abri sur le site est impérative afin d’améliorer les conditions d’accueil des pratiquants, notamment lors de l’attente de la navette par mauvaises conditions météorologiques.

De plus, le besoin en locaux techniques a été exprimé par la Maison de la Montagne de Nâves, association qui gère le site nordique et remplit la mission d’accueil touristique dans la vallée de Nâves.

Le projet d’aménagement d’un bâtiment technique au Tovet est inscrit à la Convention de Stations Durables des Vallées d’Aigueblanche et participe à l’objectif de développement écotouristique des vallées et des villages.

Bâtiment technique du Tovet

Le projet consiste en la construction d’un centre technique situé au départ des pistes de skis de fond, à l’emplacement de l’aire de retournement pour les bus.

Dans un volume simple et compact, le projet accueille en rez-de-jardin, un garage destiné à l’entreposage de la dameuse des pistes de ski nordique et une chenillette.

Au rez-de-chaussée, de plain-pied avec l’extrémité de la voirie, une grande salle regroupe un espace d’attente destiné au public attendant la navette, un point de secours, un coin bagagerie, ainsi qu’un ensemble de deux toilettes sèches pouvant fonctionner de manière autonome grâce à un accès direct sur l’extérieur.

Ces matériaux seront non traités et destinés à vieillir naturellement en harmonie avec l’environnement.

En dehors d’un cheminement adapté aux personnes à mobilité réduite entre la voirie en enrobé et l’entrée du centre d’accueil, les abords du projet sont entièrement engazonnés pour parfaire l’insertion du projet dans son environnement naturel.

Le bâtiment se compose d’un soubassement en béton brut de parement sur lequel est édifiée une construction traditionnelle à ossature bois, parée d’un bardage en lames verticales de mélèze.

Les menuiseries sont en bois lasuré teinte naturelle. De larges vitrages assurent une vision optimale depuis la grande salle au Sud vers l’accès automobile et au Nord pour bénéficier d’une vue panoramique sur la vallée.

La toiture se divise en deux pans habillés de bacs acier laqué teinte gris ardoise.

Elle déborde largement à l’Est pour protéger l’entrée, et à l’Ouest pour stocker du bois à l’abri des intempéries.

La construction du bâtiment a débuté début août et sa mise en service est prévue pour l’hiver 2012/2013.

Le Conseil Général de la Savoie apporte une aide de 100 000 € pour la construction de ce bâtiment. 

Bâtiment technique du Tovet

 Logo CG73